Logo SilkHhom

Coronavirus : Quels impacts pour le recrutement ?

Posté le 30 Mar 2020 dans Recrutement par

Comme de nombreux secteurs, le recrutement s’est retrouvé impacté par le Coronavirus. Les entreprises par cette crise sans précédent ont été contraintes de définir de nouvelles stratégies, à prioriser, à repenser leurs recrutements à venir en fonction de l’évolution de leur trésorerie et de l’impact direct du covid-19 sur leurs forces de production. Le confinement bouleverse notre société dans sa totalité, nos façons de fonctionner et nos modes de vie, mais également les relations candidats-recruteurs.

C’est dans ce contexte bien particulier que les RH doivent basculer tout un pan de leur métier et sortir de leur carcan traditionnel. Les entreprises font face à des problématiques réelles concernant les recrutements prévus pour l’année 2020. Deux grandes orientations sont visibles, certains ont fait le choix de geler les recrutements en cours et à venir alors que d’autres ont décidé au contraire de maintenir leurs recherches, notamment dans des secteurs où la demande est forte au regard de la situation actuelle, mais aussi pour d’autres secteurs où les profils sont pénuriques et fortement sollicités.

Le télétravail comme solution ultime

Les sociétés ont été poussées à s’organiser dans la gestion de leurs équipes qui se trouvent éparpillées et qui découvrent pour certain le télétravail. L’agilité permise par le télétravail permet aux recruteurs de maintenir leur activité et de pouvoir travailler malgré un contexte particulier. Certains sont passés en télétravail intégral, d’autres travaillent sur un rythme plus calme selon les différentes stratégies prônées. L’activité continue certes, mais elle doit être adaptée que ce soit entre les équipes ou avec les clients et candidats. Des outils permettent d’améliorer les échanges quotidiens de l’entreprise, de conserver le lien avec ses collègues via Slack, Microsoft Teams, Skype entre autres mais également de suivre la politique de recrutements des entreprises clientes.

entreprises-pourquoi-faire-appel-freelance

Un gel des recrutements qui témoigne d’une confiance à l’avenir

L’activité étant au ralenti pour de nombreuses sociétés, l’effet du coronavirus sur l’économie et le recrutement se fait déjà ressentir. Certaines entreprises frileuses et à juste titre ont préféré geler les recrutements au vu de leur budget et trésorerie afin de maintenir une stabilité et pouvoir maintenir les salaires de leurs collaborateurs, alors que d’autres, certainement plus aptes à gérer une telle crise, continue à recruter.

En effet, une fois sortie du confinement et lorsque la reprise aura lieu, les entreprises auront besoin de compétences à leur disposition. Perdre quelques mois pourrait être fatale ou un frein au développement économique de certaines sociétés. Toutefois, la tendance semble majoritairement positionnée sur des gels de recrutements et non des annulations, ce qui peut témoigner d’une certaine confiance en l’avenir pour la plupart des entreprises en France. Ces dernières prévoient et espèrent un proche retour à la normale et font preuve d’optimisme sur la situation actuelle du recrutement en cette crise du coronavirus.

Des recrutements maintenus pour certaines entreprises

Certaines entreprises se préparent à l’après-coronavirus et continuent leurs recrutements afin de repartir plus fort avec des équipes solides et complètes. Dans cette optique, on peut notamment voir que certains métiers dits sous tensions constituent toujours des profils recherchés et vitaux pour les entreprises (métiers liés à l’IT notamment). Mais on remarque également avec le contexte actuel que les entreprises font face à de nouvelles problématiques découlant du confinement. Les personnes devant rester à leur domicile ont vu leur mode de vie bouleversé obligeant ainsi les entreprises à revoir pour certains leurs modèles temporairement et donc à s’adapter.

Certains secteurs doivent faire face à une hausse d’activité intrinsèquement liée au confinement et pour assurer ses nouveaux besoins doivent recruter ou poursuivre leur recrutement en cette période de coronavirus. Ainsi, les secteurs tels que la santé, l’agroalimentaire, les chaînes d’approvisionnement, la logistique, la téléphonie, les métiers de l’IT (infrastructure, cybersécurité, etc) continuent plus que jamais à rechercher des personnes pour assurer la continuité de secteurs clés de l’économie.

Les ingénieurs et commerciaux confirmés sont connnus pour être des profils rares et prisés par les entreprises en temps ordinaire, c’est pourquoi malgré la crise du coronavirus cela a peu d’impact sur le maintien de ces recrutements, les entreprises faisant pour la plupart le choix de maintenir la recherche de ces profils pénuriques. Ainsi, certaines entreprises veulent se préparer au mieux à la reprise. De nombreuses entreprises ont compris que le recrutement est un élément clé pour la pérennité et l’avenir des leurs entreprises et ont de ce fait placé ce secteur au coeur de leur stratégie.

Une baisse du taux de candidatures entrantes

De même, suite aux mesures économiques et financières prises par le gouvernement afin de soutenir les entreprises françaises ainsi que les dérogations temporaires au Code du travail pour certains secteurs, on constate une hausse des recrutements des profils juridiques et de profils de transitions, devant permettre aux entreprises de mieux se structurer et s’orienter. À côté de ces forts besoins de recrutements, les recruteurs font face à une baisse des candidatures ou à des retournements de situation s’expliquant par le contexte.

Les candidats n’ayant pas forcément la tête à ça entre le chômage partiel, le télétravail, la famille ou encore le climat anxiogène, d’autres sont frileux et s’interrogent sur la viabilité des entreprises à rejoindre, redoutent un changement de poste dans un tel climat ou certains font marche arrière. Mais cela est bien sûr à tempérer, car d’autres personnes continuent leurs recherches de travail comme avant la crise de Coranavirus avec les mêmes attentes et exigences ; d’autres ne pouvant travailler faute d’activité ou chômage partiel prêtent main-forte à des secteurs touchés ou nécessaires en proposant leur service en tant que freelance ou bénévole.

coronavirus-recrutementUne situation compliquée où tout le monde s’adapte

Ainsi certaines sociétés se posent des questions plus pragmatiques, faut-il maintenir les recherches, avancer et ainsi voir les candidats une fois la situation normalisée afin de mieux repartir ? ou recruter à distance sans échange en face à face avec le candidat et conclure l’embauche que par des visioconférences ? Certains secteurs habitués à ce genre de procédés continuent dans cette voie. Cependant, pour d’autres l’échange et le contact humain dans le recrutement est un point non négligeable, de même pour un candidat : il est important de pouvoir se projeter dans l’entreprise en se rendant dans les locaux, en rencontrant de visu son manager ou son équipe.

Malgré le ralentissement général, les acteurs du recrutement ont confiance en l’avenir. L’expérience nouvelle du télétravail pour certaines entreprises permet de véritablement découvrir les vertus d’un entretien vidéo par exemple. Le candidat est dans un environnement apaisant, dans son univers, et sera donc sans doute plus détendu, moins en proie au stress, ce qui n’aurait pas forcément été le cas en entretien physique dans une salle plus formelle et dans un contexte plus strict. Ces nouveaux constats liés à la crise actuelle permettront sans doute aux entreprises de véritablement revoir leurs processus RH et la gestion RH dans leur globalité.

Le recrutement se trouve directement impacté par la crise du coronavirus. Ainsi, on peut remarquer que certaines sociétés basculent leur coeur de métier en ne proposant plus leur service traditionnel, les poussant à se réinventer durant ce temps de crise. Des entreprises proposent leur aide, structures aux agriculteurs en manque de main-d’oeuvre, ou encore des recruteurs mettant leurs compétences à profit des candidats afin de les conseiller dans leurs parcours professionnels, dans la relecture de CV, ou encore de les coacher de manière générale.

Source : Faustine Rieu pour Silkhom




Laissez un commentaire



Mais aussi...