Logo SilkHhom

10 conseils pour bien réussir son entretien téléphonique

Posté le 27 Fév 2020 dans Recrutement par

De nos jours, l’entretien téléphonique est devenu une étape incontournable pour bon nombre de recruteurs. En recourant à ce type d’exercice, ces derniers cherchent à affiner rapidement leur sélection de candidats pour proposer dans un second lieu un entretien physique à un échantillon encore plus réduit de candidats. L’objectif est donc pour eux de s’assurer de la bonne conformité du profil du candidat avec les caractéristiques du poste. Une étape clé pour le recruteur, mais surtout pour le candidat qui a tout intérêt à bien préparer cet échange et à tout mettre en oeuvre pour convaincre le recruteur. Pour certains, l’entretien téléphonique serait même un exercice beaucoup plus périlleux que l’entretien physique. En réalité, il est beaucoup plus simple et abordable dans son déroulement, mais négliger l’entretien téléphonique ne vous permettra pas d’accéder à la deuxième étape pour autant. C’est donc un moment décisif pour le candidat qui peut alors accéder à un entretien en face à face ou voir sa candidature définitivement écartée. Dans ce contexte, Silkhom vous propose aujourd’hui 10 conseils pour bien préparer son entretien téléphonique.

1) Préparer son entretien téléphonique : ne rien laisser au hasard pour gagner en efficacité !

 

Savez-vous pourquoi les trois quarts des candidats ne réussissent pas leur entretien téléphonique ? Réponse : Aucune préparation n’a été réalisée en amont. En d’autres termes, l’erreur la plus courante pour les candidats est de ne pas se renseigner sur l’entreprise. Avoir des informations clés sur la société permet de montrer au recruteur que vous êtes non seulement intéressé et motivé par le poste, mais également que votre curiosité et votre proactivité vous pousse à une certaine légitimité pour le poste encouru. Finalement, l’idée est exactement la même que pour un entretien physique : il est impératif de se renseigner sur l’entreprise avant le rendez-vous.

Multipliez les visites sur le site web de la société et prenez des notes de toutes les informations marquantes. Dans l’idéal, il est recommandé d’évoquer au moins deux éléments clés sur l’entreprise. Ces éléments peuvent être des données chiffrées, une histoire atypique, les valeurs de l’entreprise et leur adéquation avec votre profil, etc… Tant de faits qui vous permettront lors de l’entretien de mettre en lumière vos qualités comme votre capacité d’analyse / de réflexion, votre autonomie, etc. Hormis les informations sur l’entreprise, il convient bien entendu de préparer les réponses aux questions que les recruteurs risquent de vous poser.

2) Ne pas se laisser surprendre par un appel improvisé

 

Comme mentionné précédemment, il est vital de se renseigner sur l’entreprise avant l’entretien téléphonique. C’est en tout cas ce que le recruteur attend du candidat. Toutefois si vous n’êtes pas informé à l’avance de l’appel : soyez vigilant. Dans ce cas de figure, certaines personnes vous conseilleront de dire au recruteur que vous êtes occupé et que vous préférez qu’il vous rappelle à un autre moment (pour subtilement mieux préparer cet entretien entre temps). Nous ne partageons pas vraiment cet avis pour la raison suivante : les recruteurs ne sont pas dupes. Cela se voit très vite si un candidat est surpris ou hésitant lorsque le recruteur se présente en début d’appel téléphonique.

De plus, le candidat rate une parfaite occasion de montrer non seulement que l’entreprise l’intéresse puisqu’il connaît un certain nombre d’éléments sur cette dernière, mais également qu’il s’en souvient et qu’il ne se laisse pas “surprendre” par un coup de fil improvisé. Notre conseil serait donc de postuler à des offres d’entreprises que vous connaissez déjà et de bien mémoriser les grandes lignes de leurs domaines d’activités. Vous serez donc préparé à toutes éventualités et vous pourrez réellement gagner des points sans avoir à recourir à une ruse de dernière minute. Le fait de se rémémorer très rapidement l’entreprise, dès les premières secondes de l’échange, est quelque part très important.

3) Prévoir un lieu optimal

 

Une évidence pour certains, mais il est toujours utile de le rappeler : il est nécessaire de planifier un endroit “professionnel” pour l’entretien téléphonique. Prévoir un lieu optimal c’est choisir un endroit calme et où vous aurez du réseau. Pensez également à bien vérifier votre niveau de batterie sur votre smartphone. Si vous êtes dans la rue, en voiture, ou dans un endroit bruyant en général, évitez de répondre. Mais ne tardez pas à rappeler le recruteur une fois que vous êtes au calme.

Certaines personnes pensent qu’il faut se mettre en situation en adoptant un look “entretien d’embauche”, en étant assis devant son bureau personnel en costume afin d’être réellement dans le bon contexte professionnel lors de l’appel téléphonique. Selon nous, c’est terriblement inutile. Soyez vous-même ! Un coup de téléphone reste un coup de téléphone et pas une visioconférence. Après si ce conseil vous aide mentalement à mieux vous préparer, allez-y. Veillez également à ce que le recruteur ait bien votre CV devant les yeux.

4) Être ponctuel et anticiper l’appel

 

La date et l’heure ont été fixées au préalable. Soyez donc près de votre téléphone 15 à 10 min avant, juste au cas où. Ce laps de temps est idéal pour préparer votre discours et votre présentation afin de faire une bonne impression dès les premières minutes de l’entretien téléphonique. Pensez également à prendre des notes pendant l’échange. Certaines informations évoquées au téléphone seront très certainement très utiles pour l’entretien physique par la suite.

5) Être entièrement disponible pendant tout l’entretien téléphonique

 

Le recruteur doit avoir toute votre attention et votre disponibilité. Soyez donc entièrement disponible pendant tout l’entretien téléphonique. Si vous avez un ordinateur devant les yeux, essayez de ne pas être distrait par une éventuelle notification ou un nouveau mail entrant. Le recruteur aura tendance à discerner assez facilement un candidat distrait. Attention aussi, les bruits des touches de clavier d’ordinateur s’entendent assez facilement au téléphone… L’idéal est d’avoir uniquement devant soi son CV et la plaquette de l’entreprise, mais chacun ses préférences à ce niveau-là.

6) Être clair et concis en misant sur un ton convaincant

 

Être clair et concis est indispensable puisque le recruteur va se concentrer uniquement sur votre discours et sur la manière dont vous allez vous mettre en avant. Vous devez donc être structuré dans vos réponses tout en étant rapide et précis. Oubliez les explications à rallonge et concentrez-vous uniquement sur l’essentiel. Il est conseillé de travailler en amont votre débit de parole pour ne parler ni trop vite ni trop lentement.

Variez également votre ton afin de mieux retenir l’attention du recruteur et ne pas l’endormir. Au téléphone, votre meilleur atout pour convaincre c’est votre voix et la manière dont vous argumenter. Évitez donc d’être allongé, car cela peut s’entendre au relâchement de votre voix et donc être très mal vu. Veillez à être dynamique au téléphone sans pour autant parler trop vite. N’hésitez pas à faire des pauses pour donner du rythme à votre discours. Enfin, attention à ne pas verser dans l’autobiographie et la présentation ultra-détaillée. Ne monopolisez pas la parole et articulez.

7) Prévoir des mises en situation

 

Point très important, mais difficile à bien définir puisqu’il va directement dépendre du poste visé. Pour les étudiants par exemple, une mise en situation de la pratique de l’anglais peut survenir pendant l’entretien téléphonique. Il est donc judicieux de s’y préparer en amont. Généralement, les questions posées sont classiques et le plus souvent il s’agira de se présenter en anglais. Pour les postes de commerciaux, il peut s’agir d’un test commercial dont l’objectif varie suivant l’entreprise. Cela peut être par exemple une mise en situation où le candidat devra tenter de démarcher une entreprise fictive en passant par le secrétariat. Veillez donc à bien identifier quelles mises en situation peuvent vous être demandées.

8) Poser des questions au recruteur

 

Il ne s’agit pas uniquement de répondre aux interrogations des recruteurs. Il ne faut pas hésiter à prendre la main en posant plusieurs questions sur le poste et l’entreprise. L’objectif c’est que le recruteur sente que vous avez travaillé votre entretien. Attention toutefois, il ne faut pas poser des questions “bateaux” que l’on pourrait trouver en deux clics sur Internet. Ce genre d’informations, propre à la présentation de l’entreprise, vous devriez les garder dans un coin de votre tête si le recruteur vous demande : “qu’est ce que vous connaissez sur notre société ?”

Privilégiez donc des questions de fond, plus réfléchies. Essayez de rebondir sur une information dont la réponse n’est pas clairement mentionnée sur Internet. Cela permettra au recruteur de vraiment constater votre motivation et votre esprit d’analyse comme mentionné dans le premier paragraphe.

9) La fin de l’entretien téléphonique ne doit pas être négligée

 

Conclure en beauté peut faire la différence. Vous pouvez bien entendu poser des questions pertinentes au recruteur. C’est pourquoi il est toujours utile de prendre des notes pendant l’entretien téléphonique. Elles peuvent alors servir pour rebondir sur un point spécifique de la conversation. Vous pouvez également demander au recruteur ce qu’il a pensé de votre échange, si tout a été clair pour lui. En étant le plus transparent possible avec lui, il le sera très certainement avec vous en retour.

Si tout s’est bien passé et que le poste semble en conformité avec votre profil, il s’agira alors de programmer un entretien physique en donnant vos disponibilités. Pensez à toujours conclure la conversation par une formule de remerciement. Veillez à bien connaître le fonctionnement de la suite du processus de recrutement. Ne raccrochez pas trop tôt. Une fois l’entretien téléphonique terminé, vous pouvez parfaitement envoyer un mail au recruteur pour le remercier une nouvelle fois et pour renouveler votre motivation après ce fameux entretien téléphonique.

10) Attention au message d’absence

 

En toute logique, évitez les messages d’absence loufoques et décalés. Si le recruteur venait à tomber dessus cela serait probablement négatif pour vous. Oubliez les musiques ou autres extravagances en guise de messagerie. Restez professionnel quoiqu’il arrive.




Laissez un commentaire



Mais aussi...