Logo SilkHhom

Python, Java & Perl : langages les plus sollicités pour le Hacking éthique

Posté le 11 Sep 2018 dans Recrutement, Technologie par

C’est en tout cas ce que révèle la dernière étude de Joblift concernant les offres d’emploi de hackers éthiques des deux dernières années. Hacker éthique (ou pentesters) est la dénomination accordée aux experts en sécurité en charge d’effectuer des tests d’intrusion dans les systèmes informatiques des entreprises afin de corriger les failles et de bloquer toute tentative de piratage. Ce poste est actuellement en pleine croissance. La plateforme d’emploi Joblift cherche ainsi à mettre en évidence l’évolution du marché du travail des hackers éthiques à travers le temps. Plusieurs informations intéressantes sont à retenir de cette analyse.

La France publie sept fois moins d’offres d’emploi en hacking éthique que le Royaume-Uni

Joblift a donc analysé quelque 15 millions d’offres d’emploi publiées au cours des deux dernières années. Sur cette période, ce sont 453 offres d’emploi pour hackers éthiques qui ont été publiées par les entreprises françaises. Cela représente une évolution mensuelle moyenne de 11% alors que l’ensemble du marché de l’emploi concentre une évolution mensuelle moyenne d’environ 2%. Cependant, la France ne possède pas la plus grande évolution sur ce sujet puisqu’elle se trouve encore loin derrière ses voisins européens en termes d’offres d’emploi. C’est le Royaume-Uni qui concentre le plus d’offres d’emploi en hacking éthique sur cette période avec près de 3240 offres d’emploi. L’Allemagne elle comptabilise 723 offres sur la même période. Ces chiffres restent néanmoins dérisoires, face à la progression de 9% des cyberattaques à l’encontre des entreprises françaises entre 2016 et 2017, et des 4550 incidents de cybersécurité identifiés par les entreprises françaises en 2017.

Dans 67% des cas, un bac+5 ou une certification d’hacking éthique sont requis

C’est d’ailleurs ce qui rend ces profils si difficiles à dénicher et ces postes si difficiles d’accès. L’expertise en hacking éthique est plutôt pénurique d’une manière générale et c’est pourquoi les salaires proposés s’envolent très souvent. Ce serait près de 42% des postes qui seraient ouverts aux ingénieurs ou titulaires d’un master en informatique ou équivalent. 35% des offres préconisent la détention obligatoire d’une certification d’hacking éthique (CSSLP, OSWE, OSCP, OSWP, OSCE, OSEE, GAWPT, GPEN, GXPN). Dans 25% de ces offres, la certification suffit, mais 10% exigent la certification en plus d’un diplôme d’ingénieur. On notera également que les opportunités sont plus nombreuses chez les seniors (5 ans d’expérience requis) avec 53% des offres d’emploi contre 46% pour les juniors (2 ans d’expérience requis).

Python, Java & Perl : langages les plus représentés dans l’étude des offres d’emploi en hacking éthique

Outre le diplôme, ce sont 73% des offres qui précisent les langages de programmation à maîtriser. En tête des langages les plus sollicités par les recruteurs de hackers éthiques :

  • Python avec 37% des mentions
  • Java avec 34% des mentions
  • Perl avec 10% des mentions

Joblift indique également que ces compétences sont une constante sur l’ensemble des offres étudiées et que la demande de spécialistes en sécurité mobile a elle aussi énormément augmenté puisqu’elle est en hausse de 28%.

Source : The Global State of Information Security® Survey 2018 / Joblift




Laissez un commentaire



Mais aussi...