Menu

06Juil 2017

514

0

La place des femmes dans l’informatique

femmes visuel

Embaucher des femmes dans l’informatique n’est pas toujours facile, étant donnée la faible part de développeuses sur le marché de l’emploi IT. C’est de plus un constat que la proportion de femmes dans les écoles d’ingénieurs/informatiques est bien inférieure à celle des hommes. En cause, l’image quelque peu « archaïque » des métiers informatiques et les clichés qui en découlent… Cependant, les femmes ont eu un rôle majeur dans les débuts du langage informatique, et leur place tend de plus en plus à augmenter au sein des métiers IT.

Les programmatrices pionnières de l’industrie logicielle

Certaines femmes ont eu un rôle important au cours de la seconde guerre mondiale. On peut citer par exemple les six mathématiciennes qui ont participé au programme « top secret » de l’armée américaine, dans lequel elles ont codé les instructions d’ENIAC (Electronic Numerical Integrator and Computer), le premier ordinateur numérique totalement électronique. C’est par la suite que leurs travaux ont donné naissance à l’industrie logicielle. Pour en savoir plus

femmes3La part des femmes dans les écoles d’ingénieurs évolue à la hausse

Aujourd’hui, les femmes ne représentent que 21% des ingénieurs en poste et le taux d’insertion des jeunes femmes et des jeunes hommes ayant le diplôme d’ingénieur n’est pas le même. On remarque également des différences de salaires entre hommes et femmes. Le salaire annuel moyen des ingénieurs hommes en 2014 était de 72 835 euros alors que celui des femmes était de 55 947 euros, soit une différence de 30,2% ! Voir l’infographie de digiSchool

Pour faire face à ces écarts, les écoles informatiques ont mises en place des campagnes et stratégies, pour que le recrutement informatique soit plus équilibré. Ainsi, la croissance des femmes dans la tech est 238% plus forte que celle des hommes d’après LesJeudis.com et leur infographie. Une belle dynamique qui vient redorer l’image des femmes dans la tech surtout lorsqu’on constate que 20% des start-up technologiques du monde ont été crée par des femmes !

fille écolesNéanmoins, il reste encore du chemin à parcourir. En effet, embaucher une développeuse s’avère encore difficile aux États-Unis et en Europe. Il existe pourtant des exceptions comme certains pays de l’Europe de l’Est.

Le cas de la Bulgarie et la Roumanie

La Bulgarie et la Roumanie ne sont pas concernées par la pénurie de développeuses sur le marché du travail. Toute l’Europe de l’Est suit la même tendance mais c’est surtout en Bulgarie qu’on retrouve le niveau de féminisation le plus élevé en informatique, avec 27,7%, selon les données Eurostat récemment publiées. La Roumanie suit de près à 27,2% alors que la France se positionne elle à 14,3%.

On remarque également la Lettonie, la Finlande, l’Estonie et la Lituanie avec plus de 20%. La moyenne de l’Union Européenne étant de 16,1%, le pays avec le plus petit nombre de femmes travaillant dans les technologies est la République tchèque, avec moins de 10%.

Ces chiffres élevés pour les pays de l’Est peuvent s’expliquer par l’industrialisation qui menée à un rythme soutenu, a rendu ces emplois prestigieux. Ainsi, aujourd’hui les développeurs en Bulgarie et Roumanie, gagnent souvent deux ou trois fois le revenu moyen de leurs pays, travaillant dans l’externalisation ou la R&D pour les entreprises de l’Europe occidentale ou des États-Unis. Ces postes de développeurs offrent également un emploi du temps flexible, de façon à ce que les mères puissent s’occuper de leurs enfants tout en restant à temps plein. Dernier facteur également, c’est le fait que les femmes en Bulgarie et en Roumanie occupent souvent, dans de grandes proportions, des emplois qui combinent l’informatique et l’économie. Pour en savoir plus

IMG 2 News Girls in ICT copie
Sources : lesjeudis.com / zdnet.com / lemondeinformatique.fr


Pour ne rien manquer de l’actualité Silkhom, suivez-nous sur les réseaux !


Commentaires (0)

Top