Menu

28Juin 2016

554

0

Mieux manager pour prévenir le burnout

bannière manager et prévenir le burnout

Difficile d’ignorer ce qu’est le burnout, tant il devient répandu dans nos sphères professionnelles. Figurant parmi les « grands maux de nos sociétés modernes », il se propage à grande vitesse, pour de multiples raisons : surmenage, trop grande pression au travail, conditions de vie précaires, mauvaise ambiance entre collaborateurs … Les conséquences des sorties de route sont aussi nombreuses que les erreurs à leur origine. Et si plutôt que de réparer les dégâts causés, nous pensions à prévenir ce mal ?

Dans cette configuration, le manager possède un rôle déterminant : il est celui qui parviendra – ou non – à remobiliser ses équipes pour les aider à apprécier leur vie en entreprise. Nous vous proposons quelques conseils pour mieux manager les situations de pression !

Avant le burnout, apprendre à gérer son travail différemment

La façon dont on gère son temps et ses missions nous incombe autant qu’elle incombe notre manager, et est très souvent la source de notre stress. Alors, comment être à la fois efficace et détendu ?

En sachant dire non.

Vous avez des missions qui viennent clairement surcharger vos semaines de travail ? Celles-ci ne devraient pas vous revenir, vous épuisent et viennent entacher la qualité de vos missions habituelles ? Sachez dire non !

Il est de votre intérêt et de votre hiérarchie de savoir manager la charge de travail de chacun. Un « non » ferme et argumenté vaut mieux qu’une longue liste de « oui » non assumés, qui finiront par vous épuiser. De fait, la négociation managériale est une issue maligne et réaliste pour parvenir à faire entendre votre voix.

Vous n’arrivez pas à compiler ces missions « additionnelles » avec vos tâches habituelles ? Pas de problème ! Menez votre travail comme vous êtes habitué(e) à le faire, en ne vous concentrant sur ces missions de surcharge que dans un second temps. Votre organisation routinière ne se doit donc pas d’être perturbée par ce type de missions. Si ces dernières sont si importantes que ça, cela signifie qu’un poste (même à temps partiel) doit être créé, et n’est pas censé venir s’ajouter à votre travail. Qu’on se le dise !

En résumé ? Priorisez, dites non, et sachez déléguer !

Discuter ensemble des difficultés communes

banniere-burnout-1Évoluer dans un environnement de travail pesant, où la folie des objectifs rend le quotidien invivable, est malheureusement très commun. Pour autant, nombreuses sont les équipes qui se serrent les coudes, pour parvenir à surmonter ce type de problèmes.

La clé pour manager ce genre de situation ? La discussion. Le non-dit est toxique, tandis que l’échange bénéficie de bienfaits insoupçonnés. Dans des contextes où vos collaborateurs peuvent se sentir surveillés, en défiance avec la hiérarchie, il est important de parler ouvertement de ces problèmes, pour tenter de les résoudre. Sortir ensemble après le boulot pour discuter autour d’un café est une option à la fois humaine et intelligente pour stimuler l’échange, qui doit dépasser le simple cadre de de l’entreprise.

Peut-être n’avez-vous même pas remarqué que votre collègue le plus proche commençait à s’épuiser ? Ne laissez pas planer le doute, et amorcez la discussion. Le bien-être au travail passe avant tout par l’attention que vous portez à vos plus proches collaborateurs – et réciproquement.

À oublier ? « Tu as un boulot, bosse et tais toi. Considère toi chanceux, mais si tu veux partir la porte est grande ouverte ».

Envisager le travail différemment

banniere-burnout-2Beaucoup de facteurs de stress menant au burnout viennent de la pression que l’on s’inflige soi-même. Nos petites manies (consommation de café trop élevée, trop peu de sommeil, etc) peuvent avoir une influence, mais pas seulement ! Une vie différente au travail (et en dehors du travail) est possible, et c’est à votre manager de vous aider.

Comment ? Par la gratification et les remerciements ! Si tout travail mérite salaire, l’argent n’est pas une fin en soi : la reconnaissance de nos supérieurs est un but vers lequel nous tendons tous, de manière plus ou moins consciente. Dès lors, managers, sachez remercier et récompenser vos équipes pour le dur labeur accompli, en particulier lors de situations de tension.

Le travail accompli n’est pas de la qualité que vous escomptiez ? Il n’est pas pour autant utile de déclencher un clash à la première insatisfaction : soyez pédagogue, en soulignant les différents blocages aussi bien techniques que relevant de l’ordre de l’organisation personnelle, et accompagnez vos équipes.

Enfin, une fois votre journée (ou semaine) de travail accomplie, coupez vous de la sphère professionnelle ! Ne lisez pas vos mails (dans la mesure du possible), et privilégiez votre vie et occupations personnelles. Cela peut sembler logique, mais « décrocher » du boulot est souvent plus difficile qu’il n’y paraît. Courage, vous pouvez le faire !

Malgré cela, vous sentez le burnout se profiler ?
Peut-être qu’il est temps pour vous de changer de travail !

Commentaires (0)

Top